L’oreille interne

L’oreille interne est composée de deux organes distincts : le vestibule, responsable de notre équilibre et la cochlée, organe de l’audition. La cochlée abrite les cellules cillées (cellules de Corti) qui assurent la transmission des différentes fréquences reçues. Les cellules cillées sont spécialisées pour l’analyse des sons les plus aigus aux sons les plus graves. Elles conduisent la vibration jusqu’au nerf auditif, qui lui, assure le transport de l’information au cerveau.

L’audition est un sens particulièrement fragile. Elle est exposée à de multiples agressions (expositions aux bruits, l’utilisation de médicaments…). Il faut savoir que les cellules de Corti lorsqu’elles meurent, ne se renouvellent pas. C’est une des raisons de la perte auditive puisque les sons ne peuvent plus être transmis.

Lorsque tout va bien, nous sommes donc capables d’entendre et d’écouter. Mais, quand le mécanisme est altéré (maladie, otites, chocs sonores), notre écoute et notre compréhension deviennent plus difficiles, même si nous entendons toujours du bruit.

L’audition fonctionne en fait avec des systèmes de régulation si complexes et si précis (neurologiques, mécaniques, musculaires, pneumatiques, pressionnels..etc) que la moindre modification, un simple rhume par exemple, entraîne des variations dans l’écoute et par conséquent des modifications de comportement.

Et voilà le cortège des difficultés qui se met en place, problèmes d’acquisitions scolaires? (mauvaises compréhension de l’enseignant dans le bruit, manque d’attention, de concentration, de mémorisation), d’ordre relationnel (comportement agressif et/ou dépressif, isolement, refus des rencontres, voix forte) – La voix ne porte que ce que l’oreille entend-  ou liées à l’âge (perte de mémoire, désintérêt pour l’entourage, besoin de faire répéter, voix qui ne se fait plus entendre)…

La maladie n’est rien d’autre qu’un état vibratoire disharmonieux. Il est donc logique que cette disharmonie puisse être modifiée, récupérée par d’autres vibrations.

Les tests effectués par les ORL vont dévoiler 4 domaines principaux :

  1. L’hypoacousie : baisse du niveau d’audition sur l’une ou les deux oreilles, sur l’ensemble des fréquences ou sur certaines seulement,
  1. L’hyperacousie : trop grande sensibilité aux sons, pouvant aller jusqu’à des sensations douloureuses,
  1. La presbyacousie : perte plus ou moins importante des fréquences aiguës, cette perte, dans le temps, était essentiellement due à l’âge. A notre époque, l’utilisation abusive des baladeurs et autres mp3 fait que la jeune génération est également atteinte.
  1. Les acouphènes : ce sont des bruits divers (sifflements, bourdonnements, bruits pulsatiles..) entendus seulement par la personne. Ces bruits peuvent être invalidants et même empêcher l’endormissement !

Je vous propose déjà un petit test en ligne pour vous situer.